May / mai 2017
A visit to Dominique Massad, “rose-breeder”
Visite chez Dominique Massad, « obtenteur de roses »

missing img
Click on an image to enlarge it / Cliquez sur une image pour l'agrandir

On 23 May 2017, we visited the garden-workshop of Dominique Massad in Allauch, near Marseille. He gave a demonstration of the process of hybridisation and then took us on a tour of his rose-filled garden.

Le 23 mai 2017, Dominique Massad nous a reçus dans son jardin qui est également son atelier à Allauch, près de Marseille. Après une démonstration d’hybridation, il nous a fait visiter son jardin où les rosiers ont envahi l’espace.

Dominique Massad has been creating roses for 37 years and describes himself as a rose-breeder. He represents the sixth generation of the Guillot family, renowned throughout the Lyon area as creators of roses. Most of the roses in the Guillot rose-nursery’s Generosa range are Dominique Massad’s creations.

Dominique Massad crée des roses depuis 37 ans et il se définit comme un obtenteur de roses. Il appartient à la sixième génération de la famille Guillot, célèbre créateur de roses de la région lyonnaise. La plupart des rosiers de la gamme Générosa de la Roseraie Guillot sont des créations de Dominique Massad.

Currently, Massad’s creations are propagated and commercialised by the “Jardirose-Pétales de Roses” nursery in Doué la Fontaine (49):

  • the Eglantelle range: flowers with 5 or 10 petals.
  • the Provençelle range: flowers are quartered (petals tightly overlapping, flattened and arranged much like a quatrefoil pattern).
  • the Lianambelle range: rambling roses.

Actuellement, c’est “Jardirose-Pétales de Roses”, à Doué la Fontaine (49), qui multiplie et commercialise les obtentions Massad:

  • les Eglantelles, gamme de rosiers à fleurs à 5 ou 10 pétales.
  • les Provençelles, gamme de rosiers à fleur en quartier.
  • les Lianambelles, gamme de rosiers-lianes.

Rose hybridisation / L’hybridation des rosiers

From 1820 onwards, many attempts were made to create new roses. The technique of hybridisation was pioneered by the English tenant farmer Henry Bennett in 1880.

A partir de 1820, il y a eu de nombreux essais de créations de nouveaux rosiers. C’est le fermier-locataire anglais Henry Bennett qui a lancé l’hybridation des rosiers, en 1880.

Hybridisation is the cross-fertilisation of two different varieties of rose in order to create a new variety. “Father” and “mother” plants are chosen for their particular characteristics, which will be reproduced in the offspring. But the first step in the creation of a new rose is a period of reflection, of imagining what kind of new rose is desired, of “dreaming” the new rose.

L’hybridation est le croisement de deux variétés différentes de rosiers, afin d’en créer une nouvelle. Un rosier « père » et un rosier « mère » sont choisis chacun pour leurs caractères intéressants afin de les réunir dans une seule plante. Mais avant de créer une nouvelle rose, il faut d’abord prendre un temps de réflexion pour imaginer quelle nouvelle rose on veut obtenir, « la rêver ».

Dominique Massad is currently working on breeding:

  • 5-petalled roses with a blotch at the base of each petal (open flowers with a central eye).
  • Roses with serrated petals.

Les recherches actuelles de Dominique Massad portent sur l’obtention :

  • de roses à 5 pétales avec une macule à la base de chaque pétale (roses simples avec un œil central).
  • de roses à pétales dentelés.

Also on his wish-list:

  • A repeat-flowering rambler.
  • A Rosa banksiae with pink flowers.

Il espère également obtenir :

  • un rosier-liane à floraison remontante.
  • un rosier de Banks à fleurs roses.

He usually prefers existing varieties as parents but occasionally will use botanical roses. His ramblers are descended from Rosa filipes.

Il utilise comme parents surtout des créations existantes et rarement des rosiers botaniques. Ses rosiers lianes sont issus de Rosa filipes.

Hybridisation techniques / Technique de l’hybridation

missing img
Hybridisation workshop / Atelier hybridation

The operation should take place either in the evening or early morning, between May 1 and July 14. The mother- and father-plants are chosen according to the characteristics desired for the new rose.

L’hybridation est à faire le soir ou tôt le matin, entre le 1er mai et le 14 juillet. Le rosier-mère et le rosier-père sont choisis en fonction des caractéristiques recherchées pour la nouvelle rose.

missing img
The structure of a rose / structure d’une rose

The rose is a bisexual flower, i.e. it is both male and female. It is composed of:

  • Petals, which are usually fragrant.
  • Stamens, the male organs, which bear loaded pollen-sacs.
  • A gynoecium or pistil, the female organ, composed of carpals, each of which consists of an interlinked ovary, style and stigma.

La rose est une fleur bisexuée, c’est à dire à la fois mâle et femelle. Elle est composée par :

  • des pétales qui sont le plus souvent parfumées
  • des étamines qui sont les organes mâles, avec leurs sacs polliniques chargés de pollen
  • un gynécée (ou pistil) qui est l’organe femelle, formé de carpelles; chaque carpelle est composé d’un ovaire, d’un style et d’un stigmate reliés entre eux.

• From the mother-plant, take a flower that is not yet completely open and carefully remove all the petals (here for example the variety ‘Léa Mège’, a red variety that doesn’t burn in hot sun).

• Sur le rosier-mère, enlever délicatement tous les pétales d’une rose qui n’est pas encore complètement éclose (ici, par exemple ‘Léa Mège’, rosier rouge qui ne brûle pas au soleil).

• Remove all the stamens with tweezers: this is known as “emasculating” the flower.

• Enlever toutes les étamines avec une pince à épiler : c’est la castration ou turpinage de la fleur.

missing img
Removal of stamens after taking away the petals / Enlèvement des étamines après suppression des pétales

• Tie a paper bag over the gynoecium so as to prevent unwanted pollinisation.

• Couvrir le gynécée avec un sachet en papier maintenu par un lien pour le protéger d’une pollinisation indésirable.

• 24 hours later, remove the paper bag, and with a water-colour paintbrush, preferably made of pony-hair, deposit pollen from the father-plant (here for example the variety ‘Mamie Dittière’) on the stigmas of the mother-plant. During the process of emasculation, the stamens of the father-plant should be collected and kept in a watertight box, at room temperature, in the shade. Carefully shaking the box induces the stamens to release their pollen, which can then be easily picked up with the paintbrush.

• 24h après, retirer le sachet et, à l’aide d’un pinceau à aquarelle de préférence en poils de poney, déposer le pollen du rosier-père (ici le rosier ‘Mamie Dittière’) sur les stigmates du rosier-mère. Lors du turpinage, les étamines du rosier-père auront été recueillies et conservées dans une boîte étanche à température ambiante, à l’ombre. En agitant délicatement la boîte, les étamines laissent échapper leur pollen qu’il suffit de recueillir avec le pinceau.

missing img
Paintbrushes, and pollen in labeled boxes / Pinceaux et pollens en boites étiquetées

• Tie the paper bag back over the gynoecium for a minimum of 5 more days.

• Remettre le sachet en papier maintenu par un lien sur le gynécée, au minimum 5 jours.

• On a label attached to the mother-plant, note the date, the name of the mother-plant, the name of the father-plant and a reference number. Record the cross-fertilisation in a notebook.

• Noter sur une étiquette attachée au rosier-mère : la date, le nom du rosier-mère x le nom du rosier-père et un numéro de référence. Ce croisement est répertorié dans un carnet.

• If the cross-fertilisation has succeeded, the gynoecium of the mother-plant will swell. If not, the gynoecium will dry up.

• Si l’hybridation a fonctionné, le gynécée du rosier-mère gonfle, sinon il sèche.

• Wait four months from the date of fertilisation before harvesting the fruit.

• Attendre quatre mois entre la fécondation et la récolte du fruit.

• In October-November, pick the fruit (rose-hip), open it up and collect the seeds.

• Vers octobre-novembre, ramasser le fruit (cynorrhodon), l’ouvrir et récolter les graines.

• The seeds must be cold-stratified before sowing: envelop the seeds in a piece of moistened paper towel and put them in a hermetically-sealed sachet labelled with the reference number. Put the sachet in the vegetable compartment of the fridge for a minimum of two months.

• Il faut passer les graines au froid avant le semis : placer les graines dans un morceau de sopalin, mouiller et mettre dans un sachet hermétique portant le numéro de référence, dans le bac à légumes du réfrigérateur, deux mois minimum.

• In March, sow the seed in a small pot in the open air. Several seeds may be sown in the same pot. Label each pot with the number of the plant, the name of the mother-plant, the name of the father-plant, the number of seeds, the year of cross-fertilisation. This enables continuous follow-up of the plant. Each seed will produce a rose-plant with individual characteristics. Care should be taken about watering, often on a daily basis.

• Le semis s’effectue en mars, en godet, en plein air. On peut mettre plusieurs graines par godet. Chaque godet est étiqueté : n° du rosier, nom du rosier-mère, nom du rosier-père, nombre de graines, année de l’hybridation. Cela permet de suivre le rosier jusqu’au bout. Chaque graine va donner un rosier différent. L’arrosage doit être suivi attentivement, souvent quotidien.

missing img
Seedlings in labelled pots / Premier repiquage en godets étiquetés

• After one year, each rose-plant produced should be replanted in a larger pot.

• Au bout d’un an, chaque rosier obtenu sera replanté dans un grand godet.

• After two years, the rose-plants should be transplanted into a large container filled with garden soil.

• Au bout de deux ans, chaque rosier sera transplanté dans un grand container rempli de terreau de jardin.

Selection of new rose varieties / Sélection des nouveaux rosiers

The selection process lasts two to three years, with the aim of selecting only a few plants which appear to fulfil the criteria decided on by the breeder. When Dominique Massad selects a new rose variety resulting from hybridisation, he entrusts a few scions to the rose-expert Jean-Pierre Dittière, of the rose-nursery ‘Jardirose-Pétales de Roses’, who propagates the plant by grafting. Ten or more plants may result and these are kept under observation for several more years. The grafting technique used is shield-budding (also known as T-budding).

L’observation des rosiers va durer 2 à 3 ans afin d’en sélectionner seulement quelques uns qui paraissent correspondre aux attentes du créateur. Lorsque Dominique Massad a sélectionné un nouveau rosier issu d’une hybridation, il va en confier quelques greffons au rosiériste Jean-Pierre Dittière, de la Roseraie Jardirose-Pétales de Roses, qui va le multiplier par greffage pour obtenir une dizaine de pieds qui seront mis en observation encore pendant quelques années. C’est la greffe en écusson qui est pratiquée.

The rootstock may be either Rosa multiflora or Rosa laxa:

  • Rosa multiflora produces a well-structured bush which grows quickly and is suitable for cultivation in containers.
  • Rosa laxa is good for chalky soil.

Le porte-greffe peut être soit Rosa multiflora soit Rosa laxa :

  • Rosa multiflora donnera un rosier bien charpenté qui pousse vite et qui convient pour la culture en pot.
  • Rosa laxa conviendra pour un terrain calcaire.

Taking rose-cuttings / Bouturage des rosiers

Cuttings of old-fashioned roses tend to be successful but those of modern roses are much less so. Taking cuttings requires a great deal of plant material, so professional propagators favour grafting. A useful tip: hormone rooting powder is not necessary when taking rose-cuttings. Instead, Dominique Massad recommends soaking cuttings in an infusion of willow.

Le bouturage marche bien sur les rosiers anciens mais ne donne pas de bons résultats sur les rosiers modernes. Il nécessite beaucoup de matériel végétal. C’est pour cette raison que les professionnels préfèrent la greffe. Conseil : pour bouturer un rosier, les hormones de bouturage ne sont pas nécessaires. Par contre, il est recommandé de tremper les boutures dans une décoction de saule.

missing img
A cutting ready for propagation/ Rameau prêt à bouturer

The name of the rose / Le nom des rosiers commercialisés

When a rose variety is finally put on the market, the breeder gives it two names:

  • the varietal name: this identifies the rose with precision. It consists of a code, the first three letters of which indicate the breeder (MAS for Dominique Massad).
  • the commercial name: a “pretty” name which will appeal to customers. The same rose may have a different name in different countries.

Lorsqu’un rosier sera enfin commercialisé, l’obtenteur lui donnera deux noms :

  • la dénomination variétale : elle permet d’identifier le rosier avec précision. Elle est codifiée et ses 3 premières lettres indiquent l’obtenteur (MAS pour Dominique Massad).
  • l’appellation commerciale : c’est un « joli » nom qui doit attirer l’attention des clients. Pour un même rosier, ce nom peut varier selon les pays.

A plant breeder may protect his rights to his rose-varieties by obtaining a Certificat d’Obtention Variétale (COV), which allows him to claim royalties from other breeders.

Les variétés de rosiers peuvent être protégées par un COV (Certificat d’Obtention Variétale) qui permet à l’obtenteur de percevoir une redevance de la part des multiplicateurs.

Planting rose-bushes / Plantation des rosiers

  • Bare-root rose-bushes are planted in November.
  • Rose-bushes in containers can be planted all year round.

  • Les rosiers à racines nues se plantent en novembre.
  • Les rosiers en containers peuvent être plantés toute l’année.

Jardirose-Pétales de Roses sells both bare-root and container plants.

La Roseraie Jardirose-Pétales de Roses commercialise les rosiers à racines nues ou en containers.

The garden visit / Visite du jardin

L’Eglantelle, Dominique Massad’s garden, is situated on the terraced north slope of a hill. Its situation is favourable to growing roses, as they are less exposed to the summer heat here.

Le jardin de Dominique Massad, l’Eglantelle, est disposé en terrasses, sur le versant nord d’une colline. Cette situation est intéressante en été car les rosiers sont moins exposés à la chaleur.

The roses occupy the whole area, around the house and on the terraces, leaving very little space for other plants. Dominique Massad has collected the classic roses which he loves and which are totally reliable here in the South. For example, we noted ramblers such as Rosa ‘Climbing Iceberg’, R. ‘Climbing Cécile Brunner’ and Rosa banksiae ‘Purezza’ with white non-fragrant flowers, already going over, but which will flower again in September. Shrub roses such as R. ‘Angela’, R. ‘Sally Holmes’, Rosa chinensis f. mutabilis and many others were also flowering.

Les rosiers sont partout, autour de la maison et sur les terrasses, ne laissant que très peu de place aux autres plantes. Dominique Massad y a rassemblé les roses classiques qu’il aime et qui sont des valeurs sûres dans le Sud. Nous avons remarqué des grimpants comme : Rosa banksiae ‘Purezza’ à fleurs blanches non parfumées, en fin de floraison mais il refleurira en septembre, R. ‘Climbing Iceberg’, R.‘Climbing Cécile Brunner’. Egalement des rosiers buissons comme R. ‘Angela’, R. ‘Sally Holmes’, Rosa chinensis f. mutabilis et beaucoup d’autres.

missing img
First terrace, Rosa 'Climbing Iceberg' behind Dominique Massad / Première terrasse, Rosa 'Climbing Iceberg' derrière Dominique Massad
missing img
Rosa 'Angela'
missing img
Rosa 'Sally Holmes'

The garden also contains roses which Dominique Massad has created through hybridisation: climbers such as ‘Belle de Sardaigne’ (thornless with small pink flowers), ‘Abbaye de Fontevraud’, ‘Parc de Maupassant’, (non-remontant rambler), together with remontant shrub roses such as ‘Topaze’ (small shrub), ‘Mamie Thalène’, (mauve flowers), ‘Millard de Martigny', (red-flowered floribunda), ‘Centenaire de l’Haÿ les Roses’ and many others.

On y trouve également les roses que Dominique Massad a créées à partir de ses hybridations : Des grimpants comme ‘Belle de Sardaigne’ sans épine à petites fleurs roses, ‘Abbaye de Fontevraud’, ‘Parc de Maupassant’, rosier-liane non remontant, ainsi que des rosiers buissons remontants comme ‘Topaze’ petit rosier, ‘Mamie Thalène’, mauve, ‘Millard de Martigny', un floribunda rouge, ‘Centenaire de l’Haÿ les Roses’ ainsi que de nombreuses créations.

missing img
Rosa ‘Belle de Sardaigne’ – climber / rosier grimpant
missing img
Rosa ‘Abbaye de Fontevraud’
missing img
Rosa ‘Topaze’
missing img
Rosa ‘Mamie Thalène’ (les Provençelles)
missing img
Rosa ‘Millard de Martigny'
missing img
Rosa ‘Centenaire de l’Haÿ les Roses’ (les Provençelles)

We ended our visit on the lower terraces, crowded with containers full of young rose-plants which are still under observation and which have yet to be “baptised”.

La visite se termine par les terrasses inférieures envahies par les jeunes rosiers en pot encore en observation et qui ne sont pas encore « baptisés ».

missing img
Roses in pots, under evaluation / Containers avec rosiers en cours d'évaluation
missing img
Nursery

Some as yet unnamed roses, under evaluation:

Quelques rosiers sous numéro, à l’étude :

missing img
missing img
missing img
missing img
missing img
A rose with interestingly-shaped petals
(currently being studied)
Rose à pétales découpés
(objet des recherches actuelles)
missing img
A rose with five petals and a dark centre
(currently being studied)
Rose à cinq pétales et œil central
(objet des recherches actuelles)

Texte : Annie Nivière
Translation into English: Michèle Bailey
Photos: Michèle Auvergne, Hubert Nivière