Landscape and Plants of the Garrigue: A New Inspiration for our Gardens
Paysages et plantes de garrigue: une nouvelle inspiration pour les jardins

Click on the images to enlarge them / Cliquez sur les images pour les agrandir

The flora of the Mediterranean basin represents 10% of the world's flora, that is, approximately 25,000 plants. Why are so few of these plants to be found in our gardens, considering that the garrigue landscape is varied and rich in colour, structure and form? We’ll look at this ‘aesthetic’ approach to the garrigue first. Although they require little maintenance, introducing these plants into our gardens is not always straightforward; success depends on having an awareness of their specific requirements. We’ll therefore go on to consider the physical characteristics of the garrigue.

La flore du pourtour méditerranéen représente 10% de la flore mondiale, soit environ 25,000 plantes. Pourquoi ces plantes sont-elles peu représentées dans nos jardins alors que les paysages formés par la garrigue peuvent être variés, riches en couleurs, en structures, et que ces plantes adoptent naturellement des formes très intéressantes? Ce sera l’objet de l’approche esthétique de la garrigue. Mais même si elles demandent peu d’entretien, prendre ces plantes pour les mettre dans nos jardins n’est pas si facile car il faut connaître et respecter leurs conditions de vie pour réussir cette opération. Ce sera l’objet de l’approche fonctionnelle de la garrigue.

An aesthetic view of the garrigue
Une approche esthétique de la garrigue

Observing the different landscapes of the garrigue from a gardener's perspective.
At Cape Creus, junipers, Phillyrea angustifolia, and Pistacia lentiscus combine to form a green-tinted landscape, sculpted by sea spray.

Observer les différents paysages de garrigue avec un œil de jardinier
Au cap Creus, génevriers, Phillyrea angustifolia, et Pistacia lentiscus forment un paysage vert aux structures sculptées par les embruns.

missing image

To the south of Naples the landscape consists of silver-grey Centaurea cineraria which when flowering takes on a pinkish hue. Erica multiflora is covered with pink flowers from September to December, its dried seed heads subsequently acquiring a beautiful reddish tint. These plants adopt different strategies to retain moisture. Pistacia lentiscus has shiny leaves which limit evaporation, phlomis has downy leaves whose minuscule hairs trap moisture. The garrigue landscape is particularly striking thanks to its contrasts of colour of foliage and seed heads, of varied layers, of contrasting forms. This range of contrasts gives us the opportunity to create a beautiful garden all year round.

Au Sud de Naples c’est un paysage tout en gris argenté que Centaurea cineraria colore délicatement de rose lors de sa floraison. Erica multiflora, arbrisseau qui se couvre de fleurs roses de Septembre à Décembre est ensuite magnifique avec ses inflorescences sèches qui prennent une teinte rousse. Ces plantes adoptent des stratégies différentes pour garder l’humidité: les feuilles du Pistacia lentiscus sont vernissées ce qui limite l’évaporation, les feuilles de phlomis sont couvertes de poils qui piègent les gouttes d’humidité. Ce qui est remarquable dans ces paysages de garrigue ce sont les contrastes: contrastes de couleurs des feuillages et des inflorescences, multiplicité des strates, contrastes des structures. Cet ensemble de contrastes permet d’avoir un jardin superbe toute l’année.

Spring is not the only beautiful season!
Colour should be introduced into the garden not merely for a plant’s flower colour, as this is ephemeral. A good example of this is Euphorbia dendroides, which has a different growing cycle from many other plants. It retains its foliage in winter but loses its leaves in summer in order to withstand drought. Its yellow-green flowers appear in April, and by June the foliage takes on striking yellow, orange and violet autumnal colours.

Quitter le printemps
Il faut accepter d’autres couleurs dans son jardin et ne pas choisir une plante uniquement pour la couleur de ses fleurs, qui sont tellement fugaces. Euphorbia dendroides qui a un cycle de végétation inversé par rapport aux autres plantes avec des feuilles persistantes en hiver mais qui les perd en été pour résister à la sécheresse est un bon exemple de cette démarche. Ses fleurs jaune vert apparaissent en avril tandis qu’en juin son feuillage prend d’étonnantes 'couleurs d’automne' - jaunes, oranges voire violacées.

The grey foliage of Euphorbia rigida is adorned with pink and purple highlights from the onset of cold weather. One can also choose plants such as Lomelosia minoana which are covered, after flowering, with decorative dry seed heads. Another example is Cistus monspeliensis with its orange coloured dry seed heads. These are the key elements of a new garden style which also includes the use of grasses, a great asset in a garrigue garden.

Le feuillage gris d’Euphorbia rigida se pare de reflets roses et violets dès les premiers froids. On peut également sélectionner des plantes qui après leur floraison sont couvertes d’inflorescences sèches décoratives comme par exemple Lomelosia minoana ou encore, Cistus monspeliensis aux inflorescences sèches orangées. Ce sont les éléments moteurs d’un modèle de jardin nouveau comme les graminées qui sont également un atout dans un jardin de garrigue.

missing image
Euphorbia dendroides
missing image
Lomelosia minoana

Rounded shapes, naturally formed cushions, topiary
Centaurea spinosa and Euphorbia dendroides adopt rounded forms to optimise photosynthesis whilst limiting exposure to wind and drought. These forms give the garrigue landscape rhythm and movement. However garrigue plants are not shaped just by wind, sea spray or survival strategies. Phillyrea angustifolia, for example, is chewed into artistic shapes by herds of voracious goats. It may not however be necessary to introduce a goat into our gardens!

Des formes en boule, en coussins naturels, en topiaire
Centaurea spinosa et Euphorbia dendroides adoptent des formes en boule pour optimiser la photosynthèse sans trop s’exposer au vent et à la sécheresse. Ces différentes formes donnent un rythme et un mouvement au paysage. Il n’y a pas que le vent, les embruns ou les stratégies de survie qui sculptent les plantes de garrigue. Le patient travail des herbivores qui broutent le Phillyrea angustifolia par exemple est digne d’un artiste. Mais faut-il pour autant avoir une chèvre dans son jardin?

The physical characteristics of the garrigue
Une approche fonctionnelle de la garrigue

Forget horticultural references
Garrigue plants adapt to extremely harsh and particular conditions. Helichrysum orientale, for example, thrives in limestone walls where there seems to be a complete absence of soil.

Oublier les références horticoles
Les plantes de garrigue s’adaptent à des conditions très difficiles et très particulières. Helichrysum orientale est heureux dans une paroi calcaire où la terre semble être absente.

missing image
Helichrysum orientale

Helichrysum orientale, like 95% of plants, benefits from mycorrhizas, symbiotic associations between fungi and the roots of a vascular plant. An adjunct of potting soil or fertiliser will kill it off! Garrigue plants prefer poor, stony soil. A soil and gravel or soil and sand mixture is the ideal environment for these plants. In Kew Gardens a dry garden has been created from large juxtaposed stones with gravel-filled joints. The second requirement is good drainage: it must be effective and summer watering prohibited.

En fait Helichrysum orientale, comme 95% des plantes profite des mycorhizes, association symbiotique entre des champignons et les racines des plantes. Donnez-lui un peu de terreau et il quittera votre jardin. Les plantes de garrigue aiment les cailloux, les sols pauvres. Un mélange terre et gravier ou terre et sable constitue le sol idéal pour ces plantes. Le jardin de Kew en Angleterre par exemple est formé par des gros blocs de pierre juxtaposés et les interstices sont comblés avec du gravier. La deuxième condition est le drainage: il doit être efficace et l'arrosage estival est à prohiber.

Minimal maintenance thanks to use of mineral mulch
Mineral mulching is the application of a surface layer of gravel. Choose size 5/15 or 10/20 and spread to a depth of 6 cm. The gravel will promote the spontaneous self-seeding of garrigue plants and limit the germination of other plants. This natural seeding by garrigue plants will transform weeding into creative gardening, because one selectively removes some plants whilst letting others grow. Your garden will develop over time. For this reason initial planting may be random as it will no longer be relevant to ask if one particular plant associated with a selected other will produce a desired effect. The spontaneous movement of garrigue plants will create a harmonious result.

Limiter l’entretien grâce au paillage minéral
Le paillage minéral est constitué par une couche superficielle de gravier. Choisir une granulométrie 5/15 ou 10/20 et l’étaler sur 6 cm d’épaisseur. Le gravier va favoriser les semis spontanés des plantes de garrigue et limiter la germination des autres plantes. Cet ensemencement naturel par les plantes de garrigue va transformer le désherbage en jardinage créatif car vous choisirez les plantes à enlever et celles que vous laisserez pousser. Votre jardin sera évolutif. C’est pour cette raison que la plantation initiale sera aléatoire. Inutile de se demander si telle plante associée à telle autre va donner un effet recherché, la vie spontanée des plantes de garrigue va façonner votre jardin.

missing image

Mineral mulch will inhibit water loss by evaporation and thus help provide plants with the water they need. The same phenomenon applies to terraces built of stone slabs interplanted with vegetation; the slabs help to retain the moisture in the soil beneath.

Le paillage minéral va limiter les pertes en eau par évaporation et ainsi contribuer à apporter aux plantes l’eau dont elles ont besoin. On retrouve ce même phénomène avec les terrasses végétales, les dalles favorisant la persistance de l’humidité.

Avoid fertilisers and pesticides
Without fertiliser or water plants grow more slowly but become more robust and resilient. By introducing plants with flowers rich in nectar or pollen, natural predators of pests, such as hoverflies and ladybirds, will be attracted.

Oublier les intrants chimiques
Sans engrais et sans eau les plantes poussent plus lentement mais sont plus robustes et résistantes. Pour lutter contre les ravageurs les fleurs riches en nectar ou en pollen vont attirer des insectes utiles comme les syrphes ou les coccinelles qui sont des prédateurs naturels des ravageurs.

missing image

Some plants have developed effective strategies to help them compete with others, for example, Helichrysum orientale is able to grow in a challenging environment, or using allelopathy, ie disseminating chemical compounds which will inhibit the germination of other plants. Tanacetum densum is a very good example of an alternative to weeding. The garrigue garden is one in which there is no need for water or pesticides.

Pour lutter contre la concurrence, les plantes ont développé des stratégies efficaces: choisir un milieu difficile, comme Helichrysum orientale ou pratiquer l’allélopathie, c’est à dire diffuser des composés chimiques qui vont inhiber la germination des autres plantes. Le Tanacetum densum est un très bon exemple d’alternative au désherbage. Le jardin de garrigue est un jardin où l’on peut se passer d’eau et de pesticides.

missing image

Our warm thanks to Clara and Olivier Filippi who generously share the results of their research with us and continue to stimulate our curiosity and our desire to improve our gardens.

Un très chaleureux merci à Clara et Olivier FILIPPI qui nous font partager le fruit de leurs recherches et qui réussissent toujours à éveiller notre curiosité et nos envies pour faire évoluer nos jardins.

Texte: Martine Rouayroux, from a talk by Olivier Filippi
Translation into English: Nanouk Pelen
Images: Olivier Filippi

Go to top of page / Retour au haut de page